Le Ressuscité te précède

Homélie du père François Labadens pour la Vigile Pascale 2017


Chers frères et sœurs, nous avons la grande joie de célébrer aujourd’hui la Résurrection de Jésus ! Mais nous avons tous des joies différentes, ou plutôt des motifs de joie différents. Pour certains c’est la joie de finir un carême interminable où on a l’impression d’avoir raté tous ses efforts. Pour d’autres c’est la joie de vivre la Résurrection de Dieu comme d’un ami qui vient nous sauver. Pour d’autres encore le début de cette homélie signale avec bonheur la fin de l’enchaînement de textes compliqués et de chants magnifiquement interprétés… Pour d’autre enfin c’est la joie de recevoir aujourd’hui le baptême ! Remarquez qu’on peut entrer dans plusieurs cases : avoir la grande joie de se faire baptiser dans quelques minutes… et s’être ennuyé au bout de la 5ème lecture, par exemple.

Nous expérimentons des joies variées, mais une chose est sûre : Jésus est ressuscité, et il nous précède. Voilà le mot sur lequel je vais bâtir mon homélie : où que vous en soyez, profondément ami de Jésus, futur baptisé, ou ne croyant pas en Dieu, Jésus vous précède, vous pouvez en être sûrs. Jésus vous précède, c’est-à-dire qu’il est toujours devant vous, quel que soit votre chemin. Jésus, notre Dieu qui a vaincu la mort et notre péché, ce Jésus ose venir dans votre vie, il veut vous accompagner, et vous mener au bonheur et à la Vie Éternelle. Car le but de votre relation à Dieu, c’est le bonheur : on n’est pas là pour se flageller et être dans la tristesse ! Dieu veut votre bonheur, et même plus, Dieu est votre bonheur.

Ce que je vous dis là est exactement ce qui se passe dans l’Évangile de cette vigile pascale. Nous allons regarder comment Jésus s’y prend avec les deux femmes qui viennent visiter son tombeau, et nous comprendrons comme il veut s’y prendre avec chacun de nous.

Jésus nous précède dans nos drames et nos tristesses

Au petit matin Marie-Madeleine et l’autre Marie viennent au tombeau de Jésus. Quel était leur état d’âme ? Elles devaient être complètement effondrées : Jésus, qu’elles suivaient depuis un certain temps, pour qui elles avaient une immense affection, ce Jésus a été torturé deux jours avant, il est mort de manière horrible sur une croix et a été enterré. Les deux femmes n’avaient pas beaucoup de lumière dans leur cœur ce jour-là… elles venaient au tombeau pleurer de Celui qu’elles aimaient plus que tout, peut-être histoire de faire leur deuil et de passer à autre chose…

Et c’est à ce moment-là qu’a lieu un tremblement de terre. Ce tremblement de terre est l’image de ce qui se passe dans leur cœur : toutes les certitudes ont disparu, elles ne savent plus quoi faire, le mort de Jésus les a complètement perdues.

Les tremblements de terre dans nos vies

Vous-mêmes, vous vivez tous de petits ou grands tremblements de terre dans vos vies. Des petits ou des grandes drames, des disparitions douloureuses de proches, des maladies, l’épreuve du chômage ou de la trahison, … tous ici vous avez vécu et vous vivrez des tremblements de terre, cela fait partie de la vie.

Dieu subit le péché et la souffrance des hommes

Je ne vais pas m’étendre sur la responsabilité de Dieu dans nos épreuves, nous en avons déjà parlé dans des homélies, et nous ne referons. La réponse se situe dans ce que nous venons de vivre pendant ces trois jours Saints : Jésus a donné sa vie pour nous. Il a accepté d’être trahi, de souffrir, d’être moqué, et de mourir, tout cela pour nous rejoindre dans toutes nos souffrances. Dieu peut avoir de la compassion pour nous, puisqu’il a osé vivre la même chose que nous. Il n’était pas obligé…

Une réponse à vos épreuves est vraiment dans la souffrance de Jésus sur la Croix : il souffre avec ceux qui souffrent, pleure avec ceux qui pleurent, et agonise avec les mourants.

Dans l’épreuve, Jésus conduit par sa voix et paralyse les peurs

Dans chacun de vous tremblements de terre personnels, Dieu est présent, Dieu souffre avec vous. Et même plus, comme je vous le disais en introduction, Jésus vous précède. Comment cela ?

Regardons l’évangile : suite au tremblement de terre, des choses se passent, les gardes qui bloquaient le tombeau sont paralysés et un ange apparaît. Et cet ange va donner un message d’espérance immense, alors que les femmes n’avaient plus aucun espoir : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. » L’ange invite les femmes à aller voir dans le tombeau, pour constater que Jésus n’y est plus.

Dans chacun de vos tremblements de terre, Jésus vous précède en trois petites étapes :

  1. Tout d’abord, comme l’apparition de l’ange dans l’Évangile, se repose la question de Dieu. Comme si l’épreuve vous rebranchait sur le surnaturel : voilà une manière de Jésus de vous approcher délicatement.
  2. Vous pouvez voir votre souffrance de manière différente, comme éclairée par Dieu : dans toute situation Dieu veut vous rejoindre et vous faire comprendre des choses, à travers votre intelligence, votre sensibilité. Ainsi dans chacune de vos épreuves Jésus vous précède, mais toujours de manière discrète, sans vous forcer. La voix de l’ange apporte une lumière dans votre épreuve. Vous pouvez l’entendre vous inviter à prier, à demander ou à donner un pardon, à aller rencontrer un prêtre ou résoudre telle ou telle question. Mais vous pouvez aussi dire non à cette voix qui vous fait faire un pas en avant.
  3. Et Jésus va même jusqu’à paralyser les gardes, c’est-à-dire les peurs, qui vous empêcheraient de voir de manière nouvelle votre tremblement de terre personnel. C’est la première étape décrite par l’Évangile : Jésus ressuscité agit dans vos vies en vous précédant, en vous invitant à faire un pas en avant, et en dégageant même le chemin pour que ce pas devienne possible !

Jésus précède en voyant en mission

L’évangile continue avec une deuxième étape tout aussi importante pour nous : l’ange donne une mission à Marie-Madeleine et l’autre Marie : « Puis, vite, allez dire à ses disciples : ‘Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.’ ».

Une fois que Jésus vous a accompagné dans le premier pas, il continue de vous précéder sur le chemin qui s’ouvre à vous. Il vous propose à tous une mission ! Remarquez que les femmes n’ont toujours pas vu Jésus… elles ne font que suivre la voix de l’ange. Pour vous c’est pareil, tout se passe au fond de votre cœur, dans les intuitions et les idées que vous allez avoir. Dans ces intuitions, c’est l’ange qui vous conduit, n’en ayez pas peur ! Il ne vous demandera jamais quelque chose d’impossible à faire. Jésus vous précède, mais juste devant vous. Il ne veut surtout pas vous perdre, il vous propose juste de faire un pas en plus, et même pas un grand écart.

Pour les femmes, il s’agit d’aller porter la bonne nouvelle de la Résurrection aux disciples, qui sont aussi abattus qu’elles ne l’étaient. Pour vous, quelle va être cette mission ? Pour chacun cela va être différent. Témoigner du réconfort que Dieu vous a apporté ? tout simplement apporter un pardon qu’il était impossible de donner ? s’engager dans un service auprès des pauvres ou de l’Église ? Voilà quelques exemples, mais l’essentiel est d’écouter ce qu’il y a dans votre cœur. Jésus vous précède, il est juste un pas devant vous. Il vous conduit vers votre bonheur.

La rencontre avec Jésus

Continuons la lecture de l’Évangile. « Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : ‘Je vous salue.’ ».

Voici qui est intéressant : c’est lorsque les femmes décident d’obéir à l’ange et de partir en mission… qu’elles rencontrent Jésus ! Enfin la rencontre se fait ! Celui qu’elles aiment de tout leur cœur leur apparaît enfin !

Jésus apparaît donc après un acte de foi, une confiance qui est déjà donnée. Il précède cette confiance, mais il ne la force pas. N’attendez donc pas d’avoir une apparition pour commencer à bouger le petit doigt, vous pourriez attendre longtemps. C’est en commençant d’agir, de faire de nouvelles choses qui vous sont proposées par une petite voix dans votre cœur, que vous ferez vraiment la rencontre de Dieu. La rencontre d’un Dieu d’amour qui veut combler vos cœurs, sans jamais vous forcer la main.

Et que fais Jésus dans l’Évangile ? Il ne fait que confirmer le message que l’ange avait donné aux femmes, il ne dit rien de plus: « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Voilà un enseignement très important : ce que vous entendez dans votre cœur, vos intuitions,  viennent déjà de Jésus. Dieu vous parle par votre intelligence, n’hésitez pas à suivre ce qu’elle vous dit. Évidemment il s’agit tout de même de pouvoir se faire un peu aider par l’extérieur pour discerner que c’est bien Jésus qui vous parle… il s’agit toujours d’être aussi prudent dans notre manière d’avancer, et c’est pour cela que nous avons tant besoin de frères et sœurs dans l’Église.

Conclusion

Voilà donc les trois grandes étapes que Jésus ressuscité vous invite à faire aujourd’hui. Vous traverserez peut-être de grands tremblements de terre, ou de petites épreuves, mais Jésus agit de la même manière. Tout d’abord il vous parle dans votre cœur en vous proposant un petit pas à faire pour avancer. Ensuite il vous donne une mission envers les autres. Et enfin il vient à votre rencontre pour combler votre cœur. Dans toutes les étapes il vous précède, et en même temps il est à vos côtés. Sont plus grand désir c’est que vous puissiez cheminer avec lui tous les jours de votre vie et pour l’éternité !

Je vous souhaite donc, en ce jour de la Résurrection de Jésus, de vivre un autre tremblement de terre, celui de votre rencontre avec Jésus. Car alors votre vie ne sera plus la même. Je vais baptiser tout à l’heure cinq adultes qui ont cheminé pendant un certain temps avec Jésus pour devenir ses sœurs… je vous invite, peut-être ce soir, ou dans les temps prochains, à leur demander comment Jésus les a précédées, comment il a fait pour les mener jusqu’à ce jour. Dieu s’occupe d’elles depuis longtemps, comme il continue de s’occuper de vous. Il vous précède sans cesse sur le chemin de votre vie, pour vous mener au bonheur qui est de vivre avec lui.

 

Seigneur, aujourd’hui je te remercie du fond du cœur pour ta mort et ta résurrection. Dans ta Passion pensais à moi. En étant vainqueur de la mort, tu as encore pensé à moi et à mon bonheur. Aujourd’hui, en te remerciant, je veux te dire à nouveau combien je t’aime et te promettre à nouveau de te suivre avec confiance, car je sais que tu me précèdes, et que toi seul peux combler mon cœur. Amen.